Fédération des Organisations des Producteurs Agricole du Congo au Nord-Kivu

Intervention du Président du Conseil d’Administration de la FOPAC Nord-Kivu lors d’une conférence de presse,organisée par AJAC Nord-Kivu, avec les médias locaux et nationaux à Goma autour de la problématique d’accès au crédit agricole par les paysans en RDCongo.

lundi 28 septembre 2015 par Jean Baptiste Musabyimana

Bonjour chers journalistes et camarades paysans

Au nom de paysans producteurs agricoles du Nord-Kivu représentés par la Fédération des Organisations des Producteurs Agricoles du Congo au Nord Kivu, je voudrais m’adresser à toutes les couches de la population pour parler du défis qu’il faut relevé, celui de l’accès facile au crédit agricole par les paysans.

En effet, l’accès au crédit par les producteurs agricoles en RD Congo reste un casse-tête. Seuls les commerçants peuvent accéder facilement aux crédits. Pour accéder au crédit agricole, les banques et les IMF exigent des garanties non favorables aux paysans producteurs agricoles. Plusieurs initiatives des coopératives d’épargne et des crédits, communément appelées COOPEC ont essayé de placer un accent sur l’appui au financement agricole en octroyant des crédits. Mais, peu des producteurs accèdent à ces crédits et certains ne savent pas comment rembourser quand la production agricole ne représente pas aucune garantie.
La mise en oeuvre des mécanismes d’accès au crédit agricole sert à accroitre le développement agricole, et donne à l’agriculteur et son métier une véritable place dans la vie économique et alimentaire de son pays.
Toutefois, ces mécanismes d’accès au crédit agricole devrait être l’œuvre de l’État car dans les pays où l’agriculture se développe, le crédit agricole a été institué par l’État qui est aussi le soutien des agriculteurs.En RDCongo, le fonds national pour le développement agricole, FONADA, institué par la loi agricole, n’est toujours pas opérationnel, faute du décret portant mesures d’application de cette loi.
L’agriculture en RDC souffre aujourd’hui du manque de financement. Pourtant l’industrialisation voulue entraine aussi d’autres difficultés notamment à cause de faibles moyens des agriculteurs qui obtiennent parfois des machines agricoles gratuites mais sont incapables de les entretenir ou les réparer une fois en panne. Bizarre qu’un tracteur se jette pour une simple crevaison ! C’est ici, entre autres, qu’interviendrait le soutien d’un crédit agricole.
Aujourd’hui l’agriculture est vue comme un secteur de seconde zone alors qu’ailleurs celle-ci obtient un privilège particulier.
La RDC où 1,5 milliard de dollars américains partent dans l’importation alimentaire, a plus que des raisons d’investir dans le financement de l’agriculture. Ceci garantirait nécessairement au pays une certaine indépendance alimentaire.
L’agriculture est une activité à potentialités illimitées tant que les ressources sont entretenues et les agriculteurs sont soutenus et encadré, bien que ce soit encore l’apanage des paysans chez nous. Cependant, il faudra aussi inculquer au cultivateur la culture bancaire.
Les questions supplémentaires à résoudre par l’État seront aussi l’instauration de la culture de l’épargne et de l’assurance agricole pour la sécurité de l’agriculteur et de son investissement, l’institution des coopératives agricoles, etc.
Les opportunités sont énormes, reste à l’État d’ouvrir les yeux et voir ce que le peuple attend qu’il voit. Tenez bien : Sur toutes les banques installées en RDCongo, par exemple, une seule dispose d’un crédit agricole avec des conditions pas toujours abordables pour le petit agriculteur.
Cette problématique a permis au projet PREPAR d’organiser des réflexions sur la thématique de l’agri-finance à laquelle des actions du plaidoyer devront être menées pour une finalité de la mise en place des mécanismes d’accès facile au crédit agricole. Le Nord-Kivu a pris cette thématique parmi les autres qui ont été affectées aux 5 autres provinces de la RD Congo concernées par le projet.
Chers journalistes , le souci des paysans producteurs agricoles de la province du Nord Kivu et de la RDCongo est de voir les médias que vous représentez devenir des vrais alliés pendant tout le processus de plaidoyer sur les mécanismes de l’accessibilité au crédit agricole.

Je vous remercie


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 143 / 52772

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos activités  Suivre la vie du site Lobbying et plaidoyer   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.5 + AHUNTSIC

Adresse du siège de la FOPAC NK: 78, Avenue Walikale,Quartier Himbi II;Commune de Goma, Ville de Goma,Province du Nord-Kivu
Tél : Conseil d'Administration: +243994 196 568
Secrétaire Exécutif: +243 998 625 497/ +243 811 706 019
E-mail : fopacrdc@yahoo.fr et fopacrdcongo@gmail.com

Soutenu par la DGD (Belgique)  et le CSA