Fédération des Organisations des Producteurs Agricole du Congo au Nord-Kivu

AMKA, une coopérative de petits producteurs de café en pleine évolution.

vendredi 6 janvier 2017 par Jean Baptiste Musabyimana

Cette coopérative de petits caféiculteurs œuvre le long de la côte occidentale du lac (…), entre le territoire de Masisi en province du Nord-Kivu et celui de Kalehe au Sud-Kivu dans l’Est de la République démocratique du Congo. Motivation : ressusciter une culture en abandon depuis quelques années, pourtant au cœur d’enjeux économiques majeurs du pays.

Créée depuis le 23 janvier 2011 à Nyangoma sous l’empressement des quelques leaders locaux, l’association Amka mlimaji wa Kahawa, qui veut dire en Français ‘’ Réveillez-vous agriculteur de café ‘’ s’est taillée aujourd’hui une grande et bonne réputation dans la production et la commercialisation de café, produit phare du commerce équitable. Notamment grâce aux partenariats qu’elle a établie dans la chaine de valeur, ladite coopérative (AMKA) disponibilise les moniteurs agronomes pour vulgariser les bonnes pratiques culturales du café en renforçant les capacités de petits producteurs pour améliorer la production. Mais aussi AMKA sert surtout d’intermédiaire entre caféiculteurs et le marché, quant à cela, elle collecte la production et vend pour ses membres à un prix vraiment rémunérateur pour améliorer leur condition de vie socio-économique (300FC de Cerise). Puis, la coopérative pourra payer en deux tranches la production, c’est-à-dire la première tranche ou avance est donnée à la récolte, et la seconde tranche après la vente du café fully-washed. D’après un calcul très simple, il y a au total 60 pourcents de bénéfice redistribué aux membres après la déduction de charge est ceci constitue directement une valeur ajoutée aux caféiculteurs, mais les 40 pourcents restant sont alloués au fonctionnement du bureau.
La filière café dans le système Fairtrade et Biologique,
La Coopérative AMKA regorge au total 1314 membres certifiés fairtrades dont 292 femmes et 1022 hommes qui exploitent du café sur une étendue de 1850 ha, soit 80 pourcents… mais jusqu’ici, selon les informations à notre possession, cette coopérative est encore au niveau de la phase organisationnelle : «  le café a de la valeur quand il est certifié et passé d’abord par la certification fairtrade puis par celle biologique ou organique ! Et ceci est un long processus que nous devons suivre en premier !  » Renseigne ici un des responsables ajoutant que cela doit passer par la formation des leaderships qui doivent maitriser tout d’abord ce module avant d’accéder à la certification. Mais ce qui est sûr, ces leaders ont déjà initié jusqu’à ce niveau les caféiculteurs au réaménagement des petites plantations à travers l’octroi de la semence améliorée (2011-13). Il faut aussi dire cette coopérative traite le café ARABICA de la spécialité ‘’ Blue Mountain’’. En 2014 par exemple, avec l’assurance de la bonne semence et du réaménagement de la terre à exploiter, la coopérative ‘’AMKA’’ produit 50 milles kilogrammes de café de spécialité à l’issue de deux étapes suivi de la construction d’une station de lavage à Lutumba sur appui financier de (COMEQUI) une association sans but lucratif Belge.
En 2015 AMKA fait 38 tonnes de café marchand fully-washed, une production vendu localement. Encore en 2016, la coopérative a produit 5 conteneurs de café, dont 4 de grade A (café vert) et 1 container de grade inférieur B et C.
Quid des effets sur la vie des producteurs du café ?
Plus largement, les revenus du commerce équitable sont un soutien à l’amélioration des conditions de vie des producteurs du café. Lorsque ces caféiculteurs vendent leurs produits à la coopérative, ils ont le moyen d’épargner leurs recettes. Depuis que le partenaire Agriterra apporte son appui-conseil à la coopérative AMKA, quelques améliorations sont observables au niveau interne et externe de ladite coopérative : « en 2016 par exemple, nous avons initié ce deuxième paiement avec un bon marché !  » témoigne un membre. Mais aussi, ils sont aujourd’hui rassurés de la durabilité de leur coopérative, de l’équité des membres et du plan organisationnel non sans passer sous silence l’accompagnement d’Agriterra à la remise à niveau de la gestion financière notamment la comptabilité et l’audit externe, ce qui ne se faisait pas bien avant dans cette coopérative. Il faut aussi faire allusion à l’accompagnement dans la planification des activités de la coopérative d’ici 2017 déjà en cours, où Agriterra devra accompagner AMKA dans l’amélioration de sa gouvernance. Ici nous il faut parler de la révision des textes statutaires en accord avec l’OHADA, la formation des membres du comité d’audit en technique de contrôle interne, et sur les principes coopératifs et le business par coopératif, la formation et la visite des acteurs impliqués dans la chaine de valeur café avec d’autres coopératives, démarchages, ONC, acheteurs… mais il faudra aussi un atelier (Workshop) pour dresser le plan stratégique 2017-2022 surtout concernant la commercialisation du café, la formation sur la fertilité du sol, la préparation et l’utilisation d’outils agricoles biologiques, la lutte biologique contre les ravageurs et maladies de café (OPM) mais aussi la formation sur les standards de certification (fairtrade, organique et autres…)
Enfin, cette plate-forme de petits producteurs de café (AMKA) favorise ici le développement économique et la pérennité des exploitations familiales caféières en encourageant des pratiques agricoles durables.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 180 / 51925

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Publications  Suivre la vie du site La lettre d’information   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.5 + AHUNTSIC

Adresse du siège de la FOPAC NK: 78, Avenue Walikale,Quartier Himbi II;Commune de Goma, Ville de Goma,Province du Nord-Kivu
Tél : Conseil d'Administration: +243994 196 568
Secrétaire Exécutif: +243 998 625 497/ +243 811 706 019
E-mail : fopacrdc@yahoo.fr et fopacrdcongo@gmail.com

Soutenu par la DGD (Belgique)  et le CSA