Fédération des Organisations des Producteurs Agricole du Congo au Nord-Kivu

Les agriculteurs fortement frappés par l’éruption du Volcan Nyiragongo

lundi 14 juin 2021 par Jean Baptiste Musabyimana

C’est plus de 1200 hectares de champs (sans compter ceux exploités dans le parc) qui sont partis avec les laves du voisin Nyirangongo. Le territoire de Nyiragongo étant très affecté à 90% contre 10% de Goma, nous comptons ainsi même les champs environnants frappés par la chaleur et les cendres. En allant plus loin, ces répercussions vont jusque dans le territoire de Masisi et Goma. A Masisi, les producteurs agricoles redoutent les effets néfastes de tremblements de terre sur les tubercules. Elles risquent de pourrir. Et les légumes également vont sécher à cause des cendres et la chaleur intense qui envahit les milieux proches du volcan.

Selon le rapport réalisé par la FOPAC/NK, la CONAPAC et le FAT, c’est plus de 39 168 producteurs agricoles affectés directement par la coulée de laves. C’est en raison de 32 producteurs par hectare compte tenu de la moyenne d’exploitation familiale dans les zones dévastées. Ainsi, ils ont estimé qu’au moins 60 exploitants bénéficiaires du PASA-NK sur deux axes ont perdu leurs champs contre 50 qui sont affectés indirectement. Ceci ressort d’une descente sur terrain pour évaluer les dégâts causés par l’éruption volcanique. Ils ont fait un constant amer : les producteurs agricoles sont oubliés par la presse locale et internationale or ils sont le plus touchés. Toutes les communautés voisines du volcan sont principalement agricoles. Dans le territoire de Nyiragongo, 23 villages touchés représentant aux 1224 hectares sont principalement des terres agricoles. Et même toutes les familles d’accueil des déplacés venus de Goma sont aussi des producteurs agricoles. Ainsi, l’éruption de Nyiragongo a déplacé au moins 232 433 personnes vers Masisi, Rutshuru, Beni et Lubero, et aussi dans les territoires Sud-Kivu proche de la province du Nord-Kivu.
Ils ont aussi remarqué que les prix ont sensiblement doublés voire même triplés. Selon, RWASSA, agriculteur et habitant de Sake, tous les produits agricoles très consommés comme la pomme de terre a vu son prix atteindre presque son double. Le sac est passé de 80 000Fc à 120 000Fc. Cette hausse de prix a poussé plusieurs agriculteurs et certains voleurs de récolter prématurément. Et la non-utilisation des dollars dans les échanges commerciaux étaient aussi à la base de la montée de prix. Le dollar est passé de 2000Fc/1$ à 1000Fc/1$. Comme tout étranger, ils (les déplacés) ont dû accepter tout pour survivre. Et Rwassa lui-même a accueilli plus de 28 déplacés durant la nuit du 22 au 23 Mai. Selon lui, la capacité de sa maison est de 14 personnes.
La plus grande crainte de ces familles d’agriculteurs est surtout le manque de champs et de semences. Toutes les semences qui étaient jusque-là entreposées sont sur le marché. Les paysans des environs de Sake ont tous dépêché prématurément leurs récoltes sur le marché. C’est le cas pour les bananes, pomme de terre, patates douces, etc. Pour Shirambere, un agriculteur de Shasha, un village proche de Sake, la crainte pour la population de ce village est l’avènement d’une grande famine qui risque d’être sévère que l’éruption volcanique.
Et les acteurs de l’agropastoral n’ont pas été épargnés par les retombées de l’éruption de Nyiragongo. Jean-Baptiste NTABOBA, secrétaire du comité des éleveurs de Nyiragongo, propose le déplacement de gros et petits bétails vers des zones non touchées par les cendres du volcan pour préserver les bétails restant. A Bweremana, le secrétaire du Mwami, nous a rapporté que les œufs de volaille sont directement affectés par les tremblements de terre et ne peuvent plus éclore sauf s’il y a un moyen pour les sauver mais…
Vu ces dégâts causés par l’éruption de Nyiragongo, d’une part et de l’autre part, par le déplacement massif de la population de Nyiragongo et Goma, la FOPAC/NK, la CONAPAC et le FAT ont dressé une liste d’urgences pour les agriculteurs affectés par cette catastrophe.
En urgence : procéder à la distribution rapide de vivres et non vivres aux producteurs agricoles et surtout les outils aratoires pour préparer la campagne agricole en mi-juin ; doter les producteurs agricoles de semences de pomme de terre, de maïs, de haricot et des amarantes et autres légumes… ; la représentation des paysans dans les comités de crise mis en place par le gouvernement provincial à tous les niveaux
Dans le court terme : procéder à une réhabilitation des producteurs en fournissant des vivres jusqu’au moment où la production sera effective ; envisager pour le PASA-NK des mesures d’annulation des crédits accordés et mettre en place un refinancement en terme de don ; pour ceux qui souhaitent se déplacer, actionner le Fond Innovatif pour l’accès à la Terre chez FIAT via FAT ; Négocier avec les concessionnaires locaux l’accès aux terres par les paysans sans terre victimes de l’éruption ou pour un transfert via le FIAT des concessions en faveur des producteurs agricoles ; ; procéder à une cartographie participative rapide des terrains dévastés pendant que les mémoires sont encore fraîches pour éviter des conflits fonciers à long terme entres les occupants dont les terres ont été consumées par la lave.
En moyen terme : mettre en place une politique de peuplement des nouvelles terres vers l’Ouest de la province ; favoriser le dialogue entre les chefs terriens et coutumiers pour favoriser le glissement et l’installation des terres disponibles vers l’Ouest ; Créer des pâturages communautaires plus adaptés afin de protéger les bétails contre les différentes catastrophes comme la sécheresse, les plus abondantes et éventuellement les effets des volcans.
Jean Baptiste


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 150 / 146353

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Publications  Suivre la vie du site La lettre d’information   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.5 + AHUNTSIC

Adresse du siège de la FOPAC NK: 78, Avenue Walikale,Quartier Himbi II;Commune de Goma, Ville de Goma,Province du Nord-Kivu
Tél : Conseil d'Administration: +243994 196 568
Secrétaire Exécutif: +243 998 625 497/ +243 811 706 019
E-mail : fopacrdc@yahoo.fr et fopacrdcongo@gmail.com

Soutenu par la DGD (Belgique)  et le CSA